Dernière mise à jour: 13.11.19

 

Pour les constructions en extérieur, le bois peut sublimer le décor et s’harmoniser parfaitement avec votre jardin. C’est un matériau noble qui vieillit bien, à condition qu’il fasse l’objet d’un entretien régulier. Pour vous aider, voici quelques conseils pratiques si vous avez choisi d’avoir un carport en bois dans la cour.

 

Peindre le bois avec de la peinture pour le protéger

Installé en extérieur, le bois est exposé à de nombreux facteurs pouvant altérer sa robustesse. Afin de le protéger face aux diverses agressions, l’enduire d’une couche de peinture protectrice est indispensable. Un carport en bois bien que résistant peut être altéré par l’humidité. Le fait de l’enduire d’une couche de peinture protectrice, en plus de lui donner un aspect moins rustique, permettra de prolonger sa durée de vie.

Neuf ou ancien, le bois reprendra une apparence éclatante grâce à la peinture. Il faut savoir que la plupart des bois utilisés pour ce type de construction sont encore jeunes. Il se peut dans ce cas qu’ils subissent des déformations au moment de leur séchage. La structure microporeuse de la peinture spéciale pour le bois permet surtout de l’aérer et de dégager l’humidité vers la surface sans en dénaturer l’apparence.

La peinture pour bois sert également de protection contre les insectes et les parasites de par les éléments qui la composent. Ce type de peinture contient à la fois des ingrédients insecticides et fongicides. Par ailleurs, le bois est un matériau qui a tendance à courber ou à rétrécir en fonction du climat. La peinture pour bois a été conçue pour s’adapter à ce genre de situation. Les éventuels changements de forme du bois n’auront de ce fait aucune répercussion sur elle.

 

 

Quelques conseils avant de peindre vos matériaux en bois

Avant de peindre votre bois, il est nécessaire que vous déterminiez quel type de bois il s’agit et s’il a déjà été peint ou non auparavant. Ces détails vous permettront de choisir le type de peinture le plus adapté et d’appliquer les entretiens de base que cela implique.

Une fois que vous aurez défini la peinture à utiliser, vous devrez d’abord ajouter une sous-couche s’il s’agit d’un bois neuf. Cela permettra à la peinture d’adhérer facilement au matériau. Si le bois est déjà peint, vous devrez le poncer afin de retirer l’ancienne peinture. Sans cela, votre peinture ne pourra pas tenir. Un bois couvert de lasures devra également faire l’objet d’un ponçage. Dans ce cas, il existe des types de peintures qui sont adaptés aux bois déjà lasurés.

Par ailleurs, certains bois tels que l’acajou et le pin sont difficiles à peindre. Les peintures à utiliser ne sont pas les mêmes et varient suivant que le bois soit de type gras ou résineux, verni, neuf, ancien ciré ou non, etc.

Afin d’obtenir un résultat satisfaisant, il est nécessaire de prendre en considération l’état du bois. Si celui-ci a la peinture écaillée, il devra d’abord être décapé, séché puis poncé. Un bois ancien ciré devra être déciré à l’aide de tampons de laine en acier, puis essuyé avec un chiffon imbibé de décireur. Un bois neuf devra être légèrement poncé et dépoussiéré. Quant au bois verni, vous devrez le poncer jusqu’à le rendre mat avant d’y appliquer la nouvelle peinture.

 

Les types de peintures

Les peintures destinées aux bois extérieurs se divisent en deux grandes catégories à savoir la peinture à l’eau et celle qui est à l’huile. Pour la première, vous trouverez encore quelques sous-catégories. La peinture en acrylique privilégie l’aération du bois grâce à sa structure microporeuse. Elle a une capacité de séchage rapide par rapport aux autres. De plus, elle est inodore et écologique. La peinture de type gouache quant à elle, nécessite d’être recouverte par du vernis spécial gouache afin de tenir. Elle est plus fragile, car elle reste très perméable durant son séchage. Il y a également la peinture faite à la caséine. Elle rend un aspect velouté et mat sur le bois. Elle a l’avantage de durcir au fil des années. Ensuite, il y a la peinture alkyde qui est aussi une peinture à l’eau. Contrairement à l’acrylique, elle sèche lentement après l’application, mais son rendu est plus esthétique.

Du côté de la peinture à l’huile se trouvent également quelques sous-catégories. Celle pour bois dite glycérophtalique se caractérise par sa résistance. C’est également un agent protecteur efficace contre les champignons et les insectes. En revanche, son temps de séchage est extrêmement lent. Sa durée est d’environ 8 heures. De plus, cette peinture dégage une forte odeur. La peinture céramique à froid quant à elle permet de donner un rendu brillant et dur à votre bois. Cette peinture n’a pas besoin d’une couche de vernis, car elle se suffit à elle-même.

 

 

Comment choisir la couleur ?

Il n’y a aucune règle spécifique qui vous indique quelle couleur vous devez choisir pour votre bois. Tout est question de goût. Le tout c’est d’opter pour une couleur qui entrera en adéquation avec l’environnement dans lequel se trouve l’élément à repeindre.

Si vous souhaitez malgré tout rester dans la sobriété, vous devez savoir que les rayons du soleil peuvent avoir un effet éclaircissant sur la peinture de votre bois. Si tel est le cas, il est conseillé d’opter pour une couleur un peu plus sombre. De cette manière, avec un temps ensoleillé, vous obtiendrez le rendu que vous désirez.

Toutefois, la couleur de la peinture peut aussi jouer un rôle important dans la protection de votre bois. L’abondance de pigments dans la peinture rend les bois résistants. Il serait alors préférable d’appliquer une couleur vive. Par ailleurs, la couleur vous donne l’opportunité de masquer les zones légèrement endommagées.

Concernant la durée de vie de votre peinture, certaines tiennent pendant environ 10 ans et d’autres peuvent atteindre 15 ans. Cela dépend surtout de la qualité et de la résistance de la peinture face aux changements climatiques. La peinture glycérophtalique par exemple préserve mieux sa couleur comparée aux autres.