Dernière mise à jour: 13.11.19

 

Vous y pensez depuis un certain temps, sans vraiment y consacrer une attention importante. Mais cette fois, les circonstances vous « obligent » à vous procurer un lecteur DVD pour votre voiture. Pour finaliser votre choix, vous devez vous assurer de pouvoir le fixer, car l’installation varie en effet selon les modèles.

 

Fixation suivant les modèles

Le prochain trajet à effectuer pour le départ en vacances a été le facteur déclenchant de votre décision. Maintenant, il devient impératif d’acheter un lecteur DVD pour agrémenter le voyage, en attendant d’arriver à destination. Mais devant la pléthore de modèles qui semblent présenter chacun ses avantages et points forts distinctifs, vous vous sentez un peu perdu. Pour avancer dans votre sélection, vous avez ici une liste des meilleures offres du moment en la matière. Cependant, quel que soit votre choix définitif, vous devez être sûr de la fréquence d’utilisation du lecteur que vous allez acquérir. De ce critère dépendra effectivement la technique d’installation dans votre véhicule.

Celle-ci peut s’avérer aussi simple que de dire bonjour à un ami. Elle peut tout autant relever d’une complication qui pourrait nécessiter l’intervention d’un professionnel. Quoi qu’il en soit, le pas est franchi, voici quelques moyens qui vous permettront de procéder à l’installation de votre nouvel équipement automobile.

 

 

Modèles simples, difficultés d’installation niveau zéro

Si vous optez pour le modèle d’entrée de gamme, vous n’aurez aucune difficulté à le mettre en place. Le lecteur DVD portable de base se présente en effet comme un ordinateur portable, avec l’écran qui se replie sur le lecteur lui-même. Pour ce type d’équipement, vous n’aurez aucune manœuvre à effectuer pour l’intégrer dans votre voiture. En effet, vous pouvez le poser directement sur la planche de bord (côté passager évidemment !), pour permettre à tout le monde d’en profiter. Si nécessaire, chacun de vos passagers peut le prendre sur ses genoux à tour de rôle, en fonction des envies et des besoins. La seule difficulté dans ce type d’appareil sera la gestion des genoux qui veulent le supporter, notamment si chacun de vos compagnons de voyage exige de visionner son film préféré en même temps, et que vous n’avez acheté qu’un seul lecteur.

En alternative au lecteur DVD portable, vous pouvez également opter pour le lecteur tablette. Celui-ci, comme le nom l’indique, ressemble beaucoup à une tablette tactile, que chaque passager peut tenir à la main, ou fixer sur les appuie-tête des sièges avant. Dans ce cas de figure, vous devez alors acheter des clips de fixation spéciaux qui vous permettent d’accrocher le lecteur. Mais en général, ces accessoires de fixation sont livrés avec le lecteur, et l’installation reste simple. Il vous suffit de les placer sur les supports d’appuie-tête, et de placer ensuite le lecteur.

Pour ces deux modèles, les voyageurs pourront profiter de leurs films préférés jusqu’à épuisement de la batterie. Pensez alors à les recharger à bloc avant de prendre la route. Au pire, vous pouvez toujours les brancher sur l’allume-cigare pour ne pas gâcher la bonne ambiance.

 

Modèles intermédiaires, installation facile

Si les modèles simples ne vous parlent pas top, vous pouvez opter pour le lecteur DVD intégré dans un ensemble d’équipement multimédia embarqué pour voiture. Si le terme paraît un peu barbare et impressionnant, sachez qu’il désigne tout simplement un autoradio multifonctionnel. Celui-ci regroupe donc en un seul accessoire un autoradio, un lecteur DVD avec un écran intégré ou rétractable, un outil GPS et d’autres options qui lui permettent de mériter son titre d’équipement multimédia. Son installation ne présente pas de difficulté majeure. Cependant, pour certains modèles, quelques interventions plus compliquées peuvent survenir, surtout si vous avez décidé de voir les choses en un peu plus grand. Mais tout reste possible, tant que vous avez l’étoffe d’un bon bricoleur.

Le lecteur DVD le plus simple s’installe juste à la place de votre autoradio de série. Votre premier travail consistera donc à retirer le matériel sonore de série. Bien entendu, vous aurez au préalable pris soin de vérifier si vous avez un mono DIN ou un double DIN avant d’acheter votre nouveau lecteur multimédia. Il vous suffira ensuite de raccorder le câblage aux entrées du nouvel appareil, et le tour est joué.

Si vous voulez vous compliquer un peu la tâche (parce que c’était trop facile, l’échange standard), vous pouvez vous amuser à placer des écrans satellites sur chacun des appuie-têtes. L’installation reste toujours d’une facilité désarmante, puisque les écrans peuvent se fixer avec les clips fournis. La seule difficulté consiste à cacher les câbles de raccordement entre l’écran principal et les secondaires. L’astuce simple consiste à vous munir de câbles suffisamment longs pour les faire courir par-dessous la console centrale. Faites-les ressortir au niveau des supports de siège avant, puis camouflez-les sous la housse. Ressortez-les juste au niveau de la base des appuie-tête pour les brancher directement à chaque écran secondaire. Du travail bien propre, n’est-ce pas ?

 

 

Modèles fantaisie, doigté requis

Le dernier type de modèle, à l’instar du lecteur DVD plafonnier, nécessite cette fois un certain niveau en matière de bricolage. En effet, il donne un cachet agréable à votre habitacle, mais nécessite aussi une installation spécifique. Vous devez par exemple disposer d’une certaine connaissance en électricité automobile pour le connecter sur votre plafonnier. Il ne faudrait pas qu’un branchement malheureux provoque un court-circuit et détruise votre nouvelle acquisition (qui coûte cher, par rapport aux autres modèles).

Par ailleurs, la fixation de ce type de matériel peut nécessiter la dépose de tout le capitonnage du plafond. En effet, vous devez le placer de manière à ce qu’il soit bien stable et solidement accroché. Il ne faudrait pas que les vibrations et trépidations durant le trajet viennent troubler le visionnage, avec des images tremblantes au risque de déclencher une crise d’épilepsie. En outre, prenez soin de ne pas laisser les fils et câblages apparents. Calculez la bonne longueur qui leur permette de tenir la distance idéale jusqu’à la source d’alimentation. Le plafond remis en place dévoilera une finition bien sobre.