Dernière mise à jour: 13.11.19

 

Vivre sans téléphone équivaudrait aujourd’hui à un retour au Moyen-Âge. Se déplacer en voiture sans cet accessoire de communication relèverait ainsi de l’impensable, sachant que vous devez être joignable à tout moment. L’usage du téléphone au volant est pourtant interdit par la loi. Malgré tout, certaines situations peuvent être tolérables.

 

Les gestes interdits

Le téléphone au volant constitue l’un des plus importants facteurs d’accidents de la route. Pour limiter les dégâts, les autorités ont décidé de mettre en place un système de répression de cette habitude mortelle. Vous devez ainsi connaître les points suivants, principales raisons qui pourraient porter un coup fatal à votre permis de conduire.

En premier, discuter en tenant le téléphone à la main alors que vous êtes en train de rouler représente l’infraction de base. Cette situation vous coûtera au minimum 135€ d’amendes et trois points sur votre permis de conduire. Au pire, vous pourriez vous retrouver avec une suspension. La raison en est simple, en pleine conduite, vos mains sont censées tenir les commandes de la machine que vous conduisez. Or, en téléphonant, vous occupez l’une de vos mains à une autre tâche qui n’a rien à voir avec les commandes de la voiture. Celles-ci sont alors délaissées et le risque d’accident augmente de façon exponentielle.

Ensuite, dans l’objectif de garder vos mains libres, vous vous munissez d’un kit mains libres. Seulement, il vous faut un équipement spécifique pour ce faire. Si un agent de la circulation et de la sécurité routière vous repère avec un ou deux écouteurs dans les oreilles, avec le fil qui pendouille au risque de gêner les mouvements de vos mains, vous ne couperez pas à la même sanction. La conduite nécessite que vous soyez en pleine possession de vos moyens. Un écouteur, un casque, une oreillette avec ou sans fil constituent des facteurs de gêne qui peuvent altérer votre perception et vos réactions, vous devez abandonner leur usage.

Pour finir, compulser manuellement votre téléphone configuré en tant que GPS pour trouver un itinéraire implique que vous quittiez la route des yeux pendant quelques secondes, en plus d’occuper une main à effectuer une opération autre que diriger les commandes de la voiture. Vus de loin, ces gestes s’apparentent au fait de toucher le téléphone pour vérifier un SMS ou envoyer un e-mail. Résultat, vous écoperez toujours de la même sanction.

D’autres gestes suggestifs peuvent également être interprétés comme tels, comme le fait de changer les chaînes de votre autoradio, ou même de régler le volume de votre musique. Tout dépendra dans ce cas de la clémence de votre verbalisateur. S’il estime que votre geste était risqué, vous pouvez quand même écoper d’un avertissement ou d’une petite contravention.

 

 

Les solutions alternatives

Mais alors, s’il est strictement interdit de se servir manuellement de son téléphone au volant, comment faire si vous faites partie de cette catégorie de personnes dont la quasi-totalité de la vie se rattache au Smartphone ? D’autant que l’appelant ne peut pas toujours deviner que vous êtes en train de conduire au moment où il vous appelle. Pas de panique, il existe des solutions applicables que la Loi tolère bien, à condition évidemment que vous les adoptiez en conformité avec les normes. Du plus simple au plus compliqué, voici quelques démarches qui vous permettront d’utiliser votre téléphone en voiture, sans courir le risque de vous faire verbaliser.

La méthode la plus facile consiste à vous équiper d’un kit main libre voiture homologué, pour pouvoir converser tranquillement. Cette méthode fonctionne généralement en couplant votre Smartphone à un système Bluetooth à installer dans votre voiture, à côté de votre pare-soleil. Un micro et des haut-parleurs pourront vous aider à tenir vos conversations de manière sereine.

Une meilleure option serait de pouvoir intégrer ce principe à l’équipement audio de votre véhicule. Les voitures de dernière génération disposent presque toutes de cette fonctionnalité technologique. Si vous en possédez une plus ancienne, vous pouvez quand même installer un équipement récent pour disposer de cette possibilité. Vos discussions téléphoniques se feront ainsi de manière totalement libre, sans encombrer vos mains ou vos oreilles. En programmant votre smartphone sur une fréquence FM libre de votre autoradio, la voix de votre interlocuteur sortira par les haut-parleurs de votre voiture.

Par ailleurs, les Smartphones peuvent aujourd’hui servir de GPS. Toutefois, vous devez les installer suivant une méthode de fixation homologuée, de manière à ne pas gêner votre vision, et encore moins à tenter de vous en servir manuellement pour un appel. L’idéal consiste à réussir à le coupler aux palettes de commandes au volant. De cette manière, vous pourrez effectuer vos recherches et programmations tout en gardant les mains sur la commande de direction.

Enfin, pour jouer totalement à l’enfant sage et ne pas risquer vos points, vous pouvez télécharger de nombreuses applications d’aides à la conduite. La plus utile se représente par la reconnaissance vocale, disponible sur presque tous les Smartphones de moyenne et haut de gamme. Il vous suffit de parler pour lancer une commande, et le téléphone l’exécutera automatiquement. Vous pouvez aussi rechercher l’application « mode voiture ». En l’activant, elle transmet un message à l’appelant pour l’informer que vous êtes en train de conduire, et que vous ne pouvez donc pas recevoir son appel pour le moment.

 

 

La conduite à tenir

Avec ou sans ces équipements et bien avant l’avènement du téléphone au volant, les conditions restent les mêmes pour une conduite sécuritaire et sans danger. Vous devez impérativement garder vos mains sur le volant, pour montrer que vous maîtrisez bien les commandes de votre machine. Maintenant que le téléphone fait partie intégrante de la vie en voiture, le principe reste le même. Bien que la technologie vous aide en temps réel, garez-vous et coupez votre moteur pour téléphoner ou programmer votre GPS. En effet, même si cette interprétation semble quelque peu vicieuse, le fait de ne pas couper votre moteur sera considéré comme si vous étiez toujours en circulation, même si vous êtes bien rangé sur le côté.