Dernière mise à jour: 09.07.20

 

Vous désirez vendre votre voiture à un particulier ? Sachez que ce n’est pas toujours une mince affaire, et qu’il va falloir redoubler de patience avant de pouvoir mettre la main sur l’argent en question. Nous nous alignons à vos côtés pour vous prêter main-forte à travers nos conseils.

 

Les démarches à suivre avant la vente

Avant même de procéder à la vente proprement dite, il y a certaines étapes par lesquelles vous allez devoir tout d’abord passer.

 – Estimer et décider du prix

C’est sans doute la première chose à faire avant même de chercher un potentiel acheteur : estimer le coût de sa voiture. Comme il se peut que vous ne voyiez pas les choses objectivement, cela pourrait occasionner une surestimation ou une sous-estimation du prix de vente. C’est la raison pour laquelle, il est toujours important de se fier au cours actuel via des bases comme la cote de l’Argus. Eh oui, bien que cela vous offre des prix qui peuvent vous paraître bas, c’est tout de même un repère sur lequel vous allez pouvoir vous reposer. Néanmoins, comme vous connaissez votre voiture mieux que quiconque, il vous est possible de hausser le prix en fonction de quelques paramètres comme les options, le kilométrage ou encore la carrosserie (qui pourrait comporter des stickers de voiture personnalisés par exemple). De même, pour déterminer le prix que vaut votre engin, vous pouvez tout aussi bien vous fier aux différentes offres que vous pourrez rencontrer au quotidien et vous aligner à la moyenne.

 – Faire une annonce

Lorsque vous annoncez votre vente, il est important de se concentrer sur les canaux que vous emprunterez. Dans tous les cas, chacun d’eux présente des lots d’avantages et d’inconvénients.

Ainsi, pour les petites annonces que l’on rencontre généralement au niveau de la presse, elles ont l’avantage de ne pas vous coûter un bras tout en vous permettant de cibler des acheteurs dans une zone préalablement définie s’il s’agit de journaux régionaux. Logiquement, les premières personnes qui seront susceptibles de prendre connaissance de votre annonce sont celles qui ne sont pas très familières au réseau de l’Internet.

Si vous optez pour les affichettes,  c’est-à-dire pour les petites affiches que vous prendrez soin d’installer à l’arrière de la voiture avec vos coordonnées, elles représentent un moyen beaucoup plus percutant de par le fait que l’acheteur est en mesure de constater directement l’état du véhicule en question.

Enfin, vous pouvez également penser à faire des annonces sur Internet, car cela est généralement gratuit et pourtant ça a le mérite de bien fonctionner. Néanmoins, pour mettre toutes les chances de votre côté, soignez l’annonce et faites en sorte qu’elle puisse sortir du lot en mettant en exergue toutes les informations importantes comme le modèle, la marque, l’année de sortie, les améliorations faites. Et vous pourrez même aller plus loin en proposant une petite visite virtuelle à vos futurs acheteurs.

Les démarches administratives et les documents

Qu’il s’agisse de vendre sa maison, son terrain ou son véhicule, l’étape de la paperasse est sans doute celle qui nous inspire le moins, et pourtant, elle est obligatoire. En effet, comme ce n’est pas uniquement un vulgaire échange, mieux vaut se conformer à la norme, si vous ne désirez pas avoir des ennuis plus tard. En ce sens, il faudra savoir que certains documents doivent être offerts à l’acquéreur au moment de la vente. Il s’agit du certificat d’immatriculation connu communément sous le nom de « carte grise », d’un exemplaire du formulaire CERFA de déclaration de cession et du certificat de situation administrative qui est également appelé certificat de non-gage. 

La logique veut également que le vendeur soit en mesure de remettre une preuve attestant l’effectivité d’un contrôle technique (daté de 6 mois) dans le cas où la voiture est âgée de plus de 4 années. De même, pour plus de transparence, il est également important que vous fournissiez un carnet d’entretien sur lequel figurera le nombre de kilométrage effectué et prouvant que la voiture n’a pas été laissée à l’abandon ou négligée.

Enfin, il ne faut pas oublier la signature de la déclaration de cession qui devra être faite en 2 exemplaires destinés pour chaque partie prenante. Une fois la cession établie, en tant que vendeur, vous devez effectuer une déclaration de vente auprès de l’administration, et cela se fait aujourd’hui sur internet en vous rendant sur le site de l’Agence nationale des titres sécurisés ou ANTS.

Pour ce faire, vous serez dans l’obligation de créer un compte et de noter votre code confidentiel de cartes grises. Cela vous permettra d’obtenir un code de cession que vous devrez par la suite communiquer à celui qui a acheté votre véhicule. En effet, ce dernier aura besoin du code pour activer sa demande pour la carte grise et enregistrer ainsi la voiture à son nom.

Le paiement

La plupart du temps, lorsque la vente se déroule entre 2 particuliers, il est très important que le paiement se fasse en toute sécurité et très rapidement. En effet, même si l’acheteur est une personne que vous avez connue depuis belles lurettes, ne cherchez pas à choisir un chemin outre qu’une transaction de manière directe. Par chèque ou par espèce, toutes les possibilités peuvent être prises en compte, néanmoins, il ne faudra pas baisser votre garde, car l’on n’est jamais à l’abri des escrocs.

 – Le paiement en espèce

C’est sans nul doute le chemin le plus sûr à emprunter. En effet, ce mode de paiement est beaucoup plus sécurisé, car vous pourrez directement compter les billets  en présence de l’acheteur et directement reverser la somme dans votre compte en banque. D’ailleurs, en cas de paiement en espèce, la transaction se déroule généralement à l’intérieur de l’agence bancaire de celui qui vend le bien.

 – Le paiement par chèque

Un paiement par chèque est une excellente alternative s’il s’agit de sommes colossales, car tout en vous épargnant la corvée de compter la totalité de l’argent, la transaction est également directe. Néanmoins, il va falloir demeurer lucide, car il peut également arriver que le compte soit non approvisionné ou que le carnet de chèques n’appartienne pas à l’acheteur. En ce sens, mieux vaut privilégier le chèque de banque pour plus de sûreté tout en prenant le temps de vérifier que le filigrane est bel et bien ancré dans le papier.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments