Dernière mise à jour: 13.11.19

 

La saison froide représente toujours une période difficile pour tout le monde. Il en va de même pour la batterie d’accumulateur de votre voiture. Cette source d’énergie ne fait en effet pas bon ménage avec le grand froid.  Vous devez prendre des précautions d’usage ci-après pour éviter les désagréments inopportuns.

 

Entretien et nettoyage réguliers de la batterie et de ses annexes

Une batterie devient récalcitrante avec l’usage. Malgré une durée de vie estimée à cinq ans, cette longévité peut sensiblement ou radicalement baisser. Les changements de température, le climat, l’atmosphère de stockage de votre voiture constituent autant d’éléments qui influencent la durée de vie de cette source d’énergie. Les ennuis ne surviennent généralement qu’au moment où l’on s’y attend le moins. Pour éviter les soucis de batterie en plein hiver, vous devez adopter des gestes de prévention assez basiques qui feront toute la différence dans les moments difficiles. Le pas essentiel consiste à procéder à un entretien régulier de votre batterie, durant les saisons clémentes. Prenez le temps, au moins une fois par mois, de contrôler le niveau de charge de votre batterie. Au besoin, remettez les liquides (électrolyte ou acide composé) à niveau en fonction du résultat donné par le témoin. Cette opération s’effectue généralement en garage pour les batteries traditionnelles.

Aujourd’hui heureusement, la plupart des batteries en vente sur le marché sont dites « sans entretien » et ne nécessitent plus ces tâches. Cependant, elles demandent quand même des vérifications très simples, que vous pouvez effectuer vous-même si vous disposez d’un multimètre. Il vous suffit de démarrer le moteur et de le laisser tourner. Branchez l’appareil sur les bornes de la batterie. S’il indique bien une tension de 14V au moins, cette dernière est toujours en pleine forme. Dans le cas contraire, vous devez procéder à quelques opérations de nettoyage. 

Le premier pas consiste à vérifier l’état des câbles et des cosses. Si ceux-ci sont nets et propres, alors aucune raison de s’alarmer, tout va bien. Dans le cas où ils sont sulfatés, c’est-à-dire qu’ils présentent comme une poudre blanche bleutée, vous devez procéder au nettoyage. Pour les câbles et les cosses, l’opération reste simple : trempez les cosses dans l’eau bien chaude additionnée d’un peu de bicarbonate de soude. Laissez agir une dizaine de minutes, sans laisser à l’eau le temps de refroidir totalement. Frottez ensuite les cosses avec du papier abrasif léger ou une brosse métallique, puis séchez avec un chiffon doux. La seconde étape concerne la batterie elle-même, vérifiez si elle ne suinte pas ou si son contenu fuit. Regardez ensuite les bornes, si elles sont saines ou sulfatées. Dans le second cas, procédez au nettoyage comme pour les câbles et les cosses. Lorsque tous les éléments entretenus sont bien secs, vous pouvez procéder au remontage. Après avoir bien serré les cosses sur les bornes, enduisez généreusement l’ensemble de vaseline ou de graisse minérale. Celle-ci empêchera un nouveau sulfatage rapide. Mais si le phénomène se reproduit, c’est que l’origine du mal se trouve ailleurs. Vous devrez alors prévoir de recharger régulièrement votre batterie, voire en changer.

 

 

Repérage des signes de faiblesse

L’entretien d’une batterie consiste également à anticiper et à détecter le mal avant qu’il ne survienne. Vous connaissez déjà le premier signe que nous avons vu plus haut : le sulfatage. Des bornes sulfatées peuvent s’expliquer par plusieurs raisons. La principale se situe au niveau de votre équipement électrique. Faites-le vérifier par un spécialiste, de l’alternateur aux fusibles, car un courant qui ne passe pas ou qui passe trop peut endommager et détruire votre batterie à la longue. Autre cause possible, la courroie-ventilateur n’est pas suffisamment tendue et le courant produit par l’alternateur se perd sans retourner à la batterie ; ne soyez alors pas étonné si un beau matin elle refuse d’entraîner votre démarreur. 

Elle peut aussi présenter des signes d’usure avancée, dans ce cas la meilleure solution consiste à la remplacer. Si la courroie est trop tendue par contre, vous prenez le risque de faire exploser votre batterie, une enveloppe qui suinte en est le symptôme. De nombreuses autres alertes doivent également vous interpeller pour déduire d’une batterie en mauvais état de fonctionnement, comme la faiblesse des feux de croisement ou de route au ralenti, et leur augmentation en intensité dès que vous accélérez. Si la batterie ne présente aucun signe extérieur de risque d’explosion, vous pouvez procéder à une recharge régulière, avec un appareil adapté à vos habitudes d’usage cependant, mais pas n’importe lequel. Vous pouvez prendre conseil auprès des magasins spécialisés en la matière. Ils se feront un plaisir de développer pour vous leur top chargeurs de batterie, pour vous permettre de choisir celui qui vous conviendra le mieux.

 

 

Conditions normales d’utilisation

Le dernier point pour assurer la longévité d’une batterie relève de quelques bonnes habitudes que vous pouvez facilement adopter. Pour commencer, ne sollicitez pas votre source d’énergie plus qu’elle ne peut le faire. Des démarrages laborieux successifs peuvent par exemple l’épuiser au bout de dix minutes. Ensuite, veillez autant que possible à laisser le moteur tourner pendant l’usage d’installations électriques, comme le réglage des vitres électriques, l’utilisation d’un compresseur pour gonfler les pneus et même l’usage des feux pour éclairer un endroit. N’abusez pas du chauffage non plus alors que le moteur est éteint. 

Pendant toutes ces opérations, la batterie seule assure le devoir de tout faire fonctionner, alors qu’elle ne reçoit pas en retour la charge nécessaire que lui fournit l’alternateur si le moteur est en marche. Il en est de même si vous disposez du cœur d’un bon samaritain pour aider une autre personne dans le besoin. En amorçant son démarrage avec votre propre batterie, si vous procédez à cette opération moteur éteint, vous avez plus de 75% de chance de vous retrouver dans la même situation que votre ami en détresse. Enfin, dans la mesure du possible, gardez la batterie dans une température ambiante suffisamment chaude, en couvrant votre capot d’une housse thermo-isolante par période de grand froid annoncé.