Dernière mise à jour: 29.10.20

 

Le filtre d’habitacle est un élément indispensable dans la protection du conducteur et des passagers contre la pollution causée par les poussières, les allergènes et les gaz d’échappement. Il optimise ainsi le niveau de confort à l’intérieur du véhicule. Cependant, il doit être bien entretenu et changé régulièrement pour assurer efficacement son rôle.

 

Quid du filtre d’habitacle ?

Situé près du circuit de ventilation, le filtre d’habitacle équipe chaque véhicule que celle-ci dispose ou non d’une climatisation. Sa fonction principale est d’améliorer la qualité de l’air avant qu’il n’arrive dans l’habitacle. Il s’agit véritablement d’un purificateur d’air.

En effet, il va assainir l’air qui vient de l’extérieur via la climatisation ou la ventilation. Ce qui lui permet de participer grandement à la réduction des particules allergènes. Il filtre également les particules polluantes et le gaz d’échappement de la voiture.

Souvent négligée par les automobilistes, cette pièce est pourtant incontournable dans l’optimisation de la qualité de l’air et la préservation de la santé des passagers et du conducteur.

 

Quels sont les différents types de filtres d’habitacle ?

Que ce soit chez les concessionnaires, les centres autos, mais aussi sur des sites dédiés comme piecesautostore.fr, vous pouvez trouver trois types de filtres. Chacun d’eux correspond à un usage spécifique. Du coup, il vous suffit de déterminer l’utilisation à laquelle vous prévoyez de l’affecter pour trouver le modèle adapté à vos besoins.

Vous avez le choix entre :

–   Un filtre à charbon actif qui est généralement de couleur grise. Il protège des particules polluantes, des pollens, des gaz naturels et des odeurs désagréables.

–   Un filtre à pollen simple qui se distingue par sa couleur blanche. Ce modèle absorbe essentiellement le pollen.

–   Un filtre au polyphénol dont la brevetée et l’efficacité satisfont grandement les automobilistes. Ce type de filtre capture principalement les bactéries et les allergènes, tels que les pollens, les germes et les poussières.

Changer le filtre d’habitacle : pourquoi ?

Pour faire simple, un filtre d’habitacle en bon état assure efficacement son rôle de purificateur d’air. Le remplacer de temps à autre participe au maintien d’une atmosphère fraîche et propre aussi longtemps que vous serez en voiture. En absorbant les particules polluantes, il conserve la qualité de l’air et vous permet ainsi de respirer confortablement. Comme l’air est généralement plus pollué en ville, la circulation urbaine sera plus confortable en installant un filtre dans le bloc climatisation-chauffage de votre véhicule.

Malheureusement, le filtre d’habitacle s’encrasse et s’use au fur et à mesure des kilomètres réalisés. Son efficacité est réduite lorsqu’il est sale. Il ne peut plus assurer correctement la capture des gaz naturels, des bactéries ou encore des particules polluantes. Il peut même bloquer le passage véhiculant l’air vers l’extérieur. Résultat, il devient plus difficile de lancer le chauffage ou la climatisation, mais aussi d’éliminer les nuées sur le pare-brise.

Enfin, l’obstruction du filtre peut entraîner la production d’une odeur désagréable dans l’habitacle du véhicule puisque le système de ventilation sera moins efficient. Elle peut même conduire à la rupture totale du moteur de ventilation ou causer d’importants dommages qu’il vous faudra par la suite réparer.

 

Quels sont les signes d’un filtre non efficace ?

Il arrive, cependant, que certains filtres d’habitacle s’usent avant l’heure et doivent, par conséquent, être remplacés. Il existe quelques symptômes qui vous permettent de repérer si votre pièce commence à perdre son efficience. C’est notamment le cas lorsque vous constatez une diminution du flux d’air au niveau de la soufflerie. Il en est de même dès lors que vous avez du mal à désembuer correctement votre pare-brise. Ajouté à cela, il y a la perte de puissance au niveau de la ventilation. Résultat, cette partie de votre voiture dégage alors une mauvaise odeur.

Vous pouvez vous-même procéder à la vérification de votre filtre. Généralement, il se place derrière la boîte à gants. Pour accéder à la ventilation, équipez-vous d’une vis et dévissez cette partie. Lorsque vous avez repéré le filtre d’habitacle, regardez ses caractéristiques pour faciliter l’achat d’un modèle neuf. Chez certains véhicules, cette pièce se trouve sous le capot ou sous le tableau de bord. Si vous n’êtes pas sûr de votre démarche, faites appel à un professionnel.

 

Comment savoir que le filtre a besoin d’être changé ?

Comme vous pouvez le constater, l’état du filtre d’habitacle a un impact direct sur votre sécurité ainsi que votre santé. Sale, il constitue un réel danger pour un automobiliste. C’est pourquoi il est indispensable de le changer régulièrement. Alors quand faut-il vraiment le remplacer ? L’encrassement d’un filtre d’habitacle survient toujours à un moment donné.

Actuellement, il n’y a pas d’indication précise sur la date idéale pour le changement. Cependant, les constructeurs recommandent de le faire tous les ans ou après avoir parcouru 15 000 km. Toutefois, un changement de filtre est suggéré tous les 10 000 km ou tous les 6 et 12 mois si vous circulez en milieu urbain. En effet, la pollution y est plus importante accélérant son usure et son obstruction. À l’inverse, l’air est moins pollué en milieu rural. Du coup, la pièce sature moins vite. Vous pourrez alors n’envisager de la remplacer que tous les deux ans.

Zoom sur le filtre à charbon actif

Connu également sous l’appellation de filtre d’habitacle au charbon actif, le filtre à charbon actif a pour rôle de capturer les particules et les allergènes. Sa fonction ressemble grandement à celui du filtre à pollen et peut même le remplacer. Ce type offre une meilleure protection contre les mauvaises odeurs ou la pollution venant de l’extérieur et circulant dans le passage de l’air. D’autre part, il assure un niveau de confort olfactif exceptionnel à l’habitacle.

Le filtre d’habitacle au charbon actif fonctionne grâce à trois couches de matériaux. La première est le préfiltre. Elle est entièrement en fibres et absorbe les particules de grande taille ainsi que les poussières. Ensuite, la couche filtrante retient le pollen et toutes les particules fines. Elle est en microfibres. Enfin, le charbon actif capture les gaz naturels polluants.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments