Dernière mise à jour: 21.11.19

 

Vous vous demandez peut-être pourquoi est-ce que certaines voitures ont une si belle finition de peinture et que d’autres non ? Que vous soyez un professionnel ou un particulier, c’est une question tout à fait légitime. La qualité de la peinture d’une voiture passe par les outils de travail et spécifiquement le compresseur.

 

Qu’est-ce qu’un compresseur ?         

Un compresseur est un appareil qui comprime le gaz afin d’alimenter différents outils. Dans le milieu automobile, il est surtout utilisé pour des travaux de pneumatiques ou de peintures. La compression d’air dans la cuve à compression active le pistolet de peinture ou le matériel de gonflage.

Il existe deux principales catégories de compresseurs qui sont les suivantes :

  •         Compresseur volumétrique qui est à usage professionnel ou particulier
  •         Compresseur dynamique qui est adapté pour les grandes industries

Nous nous concentrerons surtout sur la première catégorie qui est plus adaptée au domaine automobile, dont notamment la peinture.

Les compresseurs peuvent être à moteur thermique ou électrique. L’avantage de l’utilisation d’un modèle à moteur thermique est qu’il est moins cher et pratique d’utilisation, toutefois, il nécessite un branchement constant, car il s’alimente à l’aide d’un secteur électrique.

Quant au compresseur électrique, il est plus puissant et ne nécessite aucun branchement, il s’alimente grâce aux carburants (essence ou diesel). Plus volumineux que son confrère, il est idéal pour un usage professionnel.

 

 

Quel est le meilleur compresseur pour la peinture automobile ?     

Le choix de la compression se fait en fonction de l’utilisation que vous voulez en faire. En tout cas, les points à prendre en considération sont la capacité de la cuve, la puissance du compresseur et la surface à peindre.

Plus les travaux sont d’envergure, plus vous devriez diriger vos choix vers des compresseurs puissants. Pour trouver le meilleur compresseur, vous pourrez consulter l’avis des experts sur le net à travers un guide d’achat.

Mais généralement un excellent compresseur pour peindre la voiture doit répondre aux critères suivants :

  •         Capacité : c’est un critère non négligeable pour s’assurer d’avoir un résultat uniforme, car  l’autonomie de votre compresseur dépend entre autres de sa capacité. En effet, une grande capacité assure un flux continu et stable. Ainsi, pour une finition sans bavure et de qualité professionnelle garantie, le choix d’un volume de 100L minimum est conseillé.
  •         Puissance : pour un usage régulier sur une surface plus ou moins importante, une puissance de compresseur supérieure à 2CV est la plus adaptée.
  •         Débit : pour un travail de qualité, le débit d’air doit se trouver aux environs de 20m3. et il est à noter que le pistolet que vous choisirez pour diffuser la peinture doit avoir une consommation inférieure au flot du compresseur.

Si vous êtes un professionnel, vous devez vous doter d’un appareil puissant qui supporte une utilisation intensive. Pour ce faire, le compresseur doit être :

  •         Doté d’une cuve d’une capacité minimum de 200L
  •         d’une puissance supérieure à 5CV
  •         d’un débit d’air de 40m3 minimum

Que vous soyez un particulier ou un professionnel, pour un travail à l’extérieur vous pourrez privilégier le choix d’un compresseur électrique (type à vis ou à piston),  car il est plus compact et maniable. En effet, il ne nécessite aucun branchement.

Vous pourrez aussi vous munir d’un modèle à roue pour plus de maniabilité. En effet, un compresseur est assez lourd et pour éviter de tout éventuel mal de dos, un compresseur qui roule s’avère être plus pratique.

 

Quels sont les avantages de l’utilisation d’un compresseur ?

Vous n’êtes sûrement pas étranger aux désagréments de la peinture au rouleau ou au pinceau ? Celle réalisée avec ce dernier offre un rendu perfectible compte tenu du fait que la peinture n’est pas uniformément répartie. Surtout si vous êtes un débutant en la matière, et que vous ne connaissez pas les techniques professionnelles pour un rendu de qualité.

Quant au rouleau, même si vous parvenez à couvrir une surface plus conséquente et plus vite qu’avec un travail au pinceau, son inconvénient principal réside dans le fait qu’il ne parvient pas à aller dans les coins et recoins.  De plus, sur une surface non plane, le travail au rouleau s’avère être des plus compliqués.

Contrairement à ces deux accessoires, la peinture à l’aide d’un compresseur est des plus simples et des plus pratiques. Même les débutants trouvent très vite la main pour une bonne manipulation de l’appareil.

L’avantage principal du fait de peindre votre voiture à l’aide d’un compresseur c’est qu’il offre un résultat professionnel avec une finition uniforme. Même sur des surfaces courbées et  dans les recoins les plus difficiles d’accès, le travail de peinture avec un compresseur offre une finition de peinture inégalable.

Pour trouver un excellent compresseur pour voiture pour vos travaux de peinture, n’hésitez pas à vous référer aux conseils ci-dessus. Cependant, pour des réalisations occasionnelles sur des petites surfaces vous pouvez vous diriger vers un modèle moins sophistiqué que ce qui a été énoncé.

 

 

Quelles sont les étapes à suivre pour peindre avec un compresseur ?

Maintenant que vous avez le compresseur adéquat pour vos travaux, il est noté ci-dessous les étapes à suivre pour réussir à peindre comme un pro.

Tout d’abord, assurez-vous que votre appareil est en bonne condition de fonctionnement et pour cela, vérifiez le niveau d’huile du compresseur, ensuite purgez la condensation et procédez au nettoyage du filtre.

Quand votre appareil est prêt, vous pourrez mettre votre blouse de travail et les protections nécessaires (gants, lunettes, masques) et entamer la séance de peinture en procédant comme suit :

  •         peindre dans un endroit aéré, mais à l’abri du vent et de la poussière
  •         positionnez-vous à une distance de 30 à 40 cm
  •         tenir le pistolet parallèlement à votre ouvrage
  •       répartir également le temps de passage sur chaque zone pour éviter une couche épaisse et coulante.

Pour un résultat optimal, il est préférable de procéder par couche fine en laissant sécher avant chaque couche. Cela vous garantira une peinture aux finitions lisses et uniformes, sans bavures.