Les feux de voiture : types et usages

Dernière mise à jour: 02.12.22

 

Lorsque vous êtes au volant de votre véhicule, vous êtes amené à vous servir des différents feux et phares de voiture afin d’optimiser l’éclairage de la voie, d’indiquer votre position aux autres voitures ou de prévenir ces dernières que vous allez tourner. Pour cela, savoir utiliser les feux de voiture équipant votre engin motorisé est essentiel et nous vous en parlons justement dans les lignes qui suivent.

 

L’utilité des feux de voiture

Qu’ils soient placés à l’avant ou à l’arrière de la voiture, ces différents feux de voiture offrent aux conducteurs une meilleure visibilité et permettent aux véhicules d’être repérés par les autres usagers de la route surtout pendant la nuit. Ces feux ont tous un rôle bien précis et ne doivent pas être utilisés n’importe comment. 

En gros, ce sont des dispositifs d’éclairage et de signalisation qui doivent être à la fois connus et respectés par l’automobiliste. Ils devront aussi être fonctionnels, car dans le cas où l’un de ces feux ne marche pas, le chauffeur pourra recevoir une amende de 68 euros pour infraction de classe 3. Le fait de ne pas savoir les utiliser correctement ne vous fera pas non plus passer votre examen du Code de la route.

 

Les types de feux de voiture

Si certains dispositifs d’éclairage et de signalisation sont situés uniquement à l’avant ou à l’arrière du véhicule, il existe d’autres feux qui sont placés à l’avant et à l’arrière de l’automobile. Pour les modèles positionnés à l’avant de l’engin, vous avez :

♦ Les feux de route : Sur le tableau de bord, ils sont désignés par l’image d’un phare de couleur bleue dont l’onde lumineuse est perpendiculaire au phare de la voiture. Ils sont utilisés lorsque le chauffeur est seul sur la route et conduit en dehors des agglomérations. Ils ont surtout le rôle de donner un éclairage optimal de la voie pendant la nuit et leur portée est d’au moins 100 mètres. Dans le cas d’une route très sinueuse, ils peuvent être combinés avec des feux de brouillard.

♦ Les feux de croisement : Ils sont représentés par un phare de couleur verte qui émet des rayons de lumière en diagonale vers le bas à gauche lorsque vous les observez sur le tableau de bord du véhicule. Également appelés les codes, leur portée est d’au moins 30 mètres et ils peuvent être allumés pendant une conduite nocturne en agglomération afin que le chauffeur puisse à la fois voir la chaussée et être repéré par les autres automobiles qui le croisent. Ces feux ne risquent pas d’aveugler les usagers qui croisent votre route.

♦ Les feux de brouillard avant : Sur le tableau de bord de la voiture, le symbole de ces feux est de couleur verte et est semblable à celui des feux de croisement sauf que le faisceau de lumière en diagonale est traversé par une vague verticale. La lumière est alors très dispersée et favorise un bon éclairage dans le cas où il est vraiment difficile de voir la chaussée.

♦ Les feux adaptatifs : Il existe aussi des dispositifs qui peuvent être ajustés suivant la direction du volant pour concentrer la lumière sur la trajectoire de l’automobile. Des capteurs de niveaux corrigent l’inclinaison de ces feux.

En outre, il y a des modèles qui sont placés à l’arrière de l’automobile comme :

♦ Les feux de stop : Ils sont situés sous les feux de position et au-dessus du pare-brise. Ces feux de voitures sont de couleur rouge et s’allument quand le conducteur freine le véhicule. Ils avertissent alors le ralentissement de l’automobile.

♦ Les feux de recul : Comme leur nom l’indique, ces dispositifs fonctionnent lorsque la voiture recule. L’engin peut être équipé de 2 ou d’un seul feu de recul selon le type de voiture.

♦ Le feu de brouillard arrière : Il est positionné à gauche de l’automobile. Son symbole sur le tableau de bord est identique à celui des feux de route. Coloré en orange, il est orienté vers la droite et est traversé par une vague verticale. Il a également le même rôle que le feu de brouillard avant.

♦ Les catadioptres : Ce sont des éléments réfléchissants rouges qui n’émettent pas de lumière et qui ne sont pas équipés d’ampoules LED pour voiture, mais qui permettent de signaler la présence de la voiture malgré le fait que les feux de position ne soient pas allumés. Pour remplir leur travail, ils doivent être propres.

 

Parmi ces feux de voiture, il y a aussi ceux qui sont situés à l’avant et à l’arrière du véhicule tel que :

♦ Les feux de position : Une ampoule verte s’affiche sur le tableau de bord lorsqu’ils sont fonctionnels. 2 de ces dispositifs sont blancs et sont placés à l’avant tandis que les 2 à l’arrière sont rouges. Ils sont visibles à au moins 150 mètres et ont le rôle de signaler la présence de l’automobile sur la chaussée éclairée.

♦ Les feux clignotants : Ils sont utilisés par le chauffeur quand ce dernier doit avertir les usagers de la route qu’il veut tourner vers la droite ou vers la gauche. Ils clignotent et sont représentés sur le tableau de bord par des flèches de couleur verte qui pointent à droite ou à gauche selon le cas. L’usage de ces éléments est très important et impératif afin d’éviter de graves accidents.

♦ Les feux de détresse : Également appelés warnings, ces dispositifs sont des moyens pour le conducteur de signaler aux autres usagers une situation anormale ou à risques comme un problème mécanique. Sur le tableau de bord, ils sont illustrés par 2 triangles rouges. Le chauffeur doit l’allumer lorsqu’il roule à une faible allure ou quand il est en panne sur la chaussée ou sur une bande d’arrêt d’urgence. Ces feux peuvent aussi indiquer que le véhicule est le dernier dans une file très ralentie.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

0 Commentaires