Dernière mise à jour: 08.05.21

 

Contrairement aux jeux vidéo comme Need For Speed où la conduite extrême est tolérée, la réalité sur terrain nécessite une attitude douce et responsable. Les limitations de vitesse sur le territoire français restent claires dans le Code de la route. Il vous appartient de suivre les consignes pour les respecter.

 

La circulation en ville

Selon les sondages, plus de la moitié des Français effectuent un excès de vitesse pour diverses raisons. Certains s’y prêtent pour l’adrénaline, d’autres le font par nécessité, et une autre catégorie de personnes s’y adonne lorsque les conditions routières le permettent. Pour remettre de l’ordre et prévenir les fins dramatiques, le Code de la route se place en balise pour réglementer l’emploi de cette infrastructure. Il indique tous les droits et obligations des usagers. Parmi ces informations figure la limitation de vitesse qui concerne tout véhicule, pour tout conducteur qui se sert de la voie publique. Dans ce contexte, la circulation en ville reste celle qui présente le plus de risques, compte tenu de sa configuration. 

Avec l’encombrement des rues, la fréquentation de piétons et les autres usagers de la route, un excès de vitesse en agglomération constitue un facteur potentiel de provoquer de nombreuses victimes. Pour réduire, voire éliminer ce risque, le Code de la route impose 50 km/h en ville. Cette vitesse est estimée suffisante pour permettre au conducteur de s’adapter à temps aux réalités du terrain, et éviter ainsi les accidents, en favorisant un délai de réaction adéquat.

Un panneau 50 km/h indique en général cette condition, mais à défaut, vous devez toujours tenir compte de cette connaissance. Dans certaines parties, cette vitesse autorisée est même limitée à 30 km/h, notamment dans les zones 30. Pour information, vous devez comprendre la différence entre zone 30 et limitation à 30 km/h. 

Dans le premier cas, il s’agit d’un secteur entier ou partiel d’une ville dans laquelle tous les véhicules ont l’obligation de rouler à 30 km/h. Cette partie est généralement définie par un panneau zone 30, avec le chiffre 30 dans un cercle rouge, pour y entrer. En sortie, la signalisation indique Fin de zone 30, avec la valeur entourée d’un cercle gris et barré. En ce qui concerne la limitation à 30 km/h, il s’agit d’une consigne qui ne s’applique que sur un point précis, comme une entrée d’intersection ou un dos d’âne, et après lequel vous pouvez reprendre une vitesse plus élevée.

 

Routes à double sens et routes à chaussées séparées

En sortant du centre-ville, vous pouvez emprunter diverses rues et routes pour vous mener vers votre destination. Le Code de la route intervient pour cadrer votre déplacement, pour votre sécurité et celle des autres. La vitesse autorisée peut en effet varier en fonction de la configuration de la voie publique, et vous devez alors savoir à quoi vous en tenir, pour ne pas outrepasser la vitesse départementale par exemple. Dans tous les cas, l’essentiel consiste à respecter la limitation de vitesse indiquée par la législation.

En ce qui concerne la route à double sens, la vitesse max ne doit pas dépasser 80 km/h. L’objectif est de permettre une circulation fluide malgré les encombrements possibles, et éviter ainsi les accrochages. Cependant, si la visibilité est mauvaise, si elle est inférieure à 50 mètres en cas de forte pluie ou de brouillard, vous devez réduire votre vitesse à 50 km/h.

Pour le cas des routes à chaussées séparées, la loi définit une autre règle pour les limitations. Comme la structure entre les deux voies peut prévenir une collision frontale entre deux véhicules allant en sens contraire, le Code de la route vous permet de croiser à une vitesse de 110 km/h si les conditions optimales s’y prêtent. Celles-ci se caractérisent par une circulation plutôt fluide et une bonne visibilité. Malgré tout, vous devez lever le pied en cas de précipitations et réduire votre vitesse. Si la vision est vraiment mauvaise, c’est-à-dire si vous ne voyez pas au-delà de 50 mètres, vous devez rouler à 50 km/h, et allumer vos feux de jour au besoin.

Usage des autoroutes

Les voitures d’aujourd’hui sont de plus en plus puissantes et rapides, et il leur faut un terrain adapté pour exprimer leur pleine potentialité. Cependant, cette condition favorise également le nombre d’accidents mortels, sachant que tout le monde n’en est pas au même niveau de maîtrise au volant d’une telle machine. Afin de cadrer ce contexte et réduire ces fins dramatiques, le Code de la route définit des règles strictes quant à l’utilisation de l’autoroute.

Bien qu’il s’agisse d’une voie rapide, vous ne devez pas penser qu’il s’agit d’un champ de courses. En effet, vous devez respecter scrupuleusement les consignes indiquées. La vitesse sur autoroute est effectivement régie par un règlement, qui vous demande de rester sous les 130 km/h. De plus, vous devez vous maintenir sur la voie centrale ou celle de droite, de manière à laisser la gauche libre, car elle est destinée au dépassement. De ce fait, la vitesse minimale sur autoroute pour cette voie de gauche est de 80 km/h, mais il vous incombe de l’adapter à la situation présente. 

Vous ne devez pas rouler trop lentement au risque de vous faire percuter par l’arrière, ou d’aller trop vite et de rentrer dans la voiture qui vous précède. La limitation de vitesse tombe même à 50 km/h si la visibilité est réduite ou faible. La situation se pose effectivement lorsque vous ne pouvez pas voir à plus de 50 mètres. Vous éviterez les collisions, qui peuvent survenir malgré les précautions prises, comme l’installation de pneu d’hiver en saison froide ou sur chaussée enneigée.

Une particularité concerne également la limitation de vitesse pour jeune conducteur à 110 km/h sur autoroute. En ville, le permis probatoire est plafonné à 80 km/h sur route à double sens, et 100 km/h sur route à chaussées séparées.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments