Dernière mise à jour: 18.06.21

 

Alternative intéressante pour s’habituer à la route, la voiture sans permis aide aussi ceux dont le permis a été perdu ou en instance d’annulation de continuer à se déplacer. Des obligations spécifiques accompagnent malgré tout l’utilisation de ce type de véhicule, tant sur le plan matériel que personnel et technique.

 

Caractéristiques du moyen de transport

De nos jours, être au volant d’une voiture sans permis de conduire ne relève plus forcément de l’infraction routière. Cependant, cette possibilité doit répondre à certaines conditions spécifiques. Pour commencer, le gabarit de la caisse constitue le premier critère. Vous balader avec une berline sportive sans votre petit papier rose dans son ancienne version risquerait d’envoyer votre véhicule droit à la fourrière. En effet, la conduite sans ce sésame concerne surtout chaque voiturette dont la longueur ne dépasse pas trois mètres, pour une largeur de 1,5 mètre. En respectant ces mensurations, vous pouvez d’ores et déjà penser à circuler partout sans éveiller les soupçons.

Mais la condition matérielle et technique ne s’arrête pas à la seule apparence. Il n’est plus rare en effet de croiser de véritables petites bombes actuellement, autrement dit un gros moteur V8 dans une carrosserie réduite. Pour éviter les verbalisations et plus, vous devrez vous contenter des voitures sans permis légalement approuvées, dont la puissance du moteur ne dépasse pas 4 kW. Pour respecter cette obligation, la cylindrée ne doit pas outrepasser les 50 cm3. Si l’énergie propre vous intéresse plus, vous pouvez vous tourner vers une voiture sans permis électrique. Mais dans ce cas, le plafond de puissance se situe à 1 KW. Cette puissance reste en effet largement suffisante pour lancer le mouvement d’un véhicule de type quadricycle, ou les modèles les plus évolués comme la voiture sans permis Microcar.

Situation du conducteur

La possibilité d’emploi des voitures sans permis ne se limite pas à leur taille et à leur puissance. Un autre critère important pour conduire une auto de ce genre concerne l’âge de l’utilisateur. Le premier avantage se matérialise par l’opportunité pour tous les jeunes de 14 ans révolus de partager la voie publique avec leurs aînés. Une fois que votre enfant a franchi cette tranche d’âge, il devient éligible à la conduite de ce type de moyen de locomotion.

En ce qui concerne les personnes nées après le 1er janvier 1988, il faut obligatoirement posséder le permis AM, qui remplace l’ancien document officiel appelé BSR ou brevet de sécurité routière. Cette autorisation légale donne la possibilité de se déplacer avec une voiture sans permis Aixam par exemple. À défaut, si vous faites partie de cette tranche d’âge, la possession d’un certificat équivalent délivré dans un pays de l’Union européenne ou de l’espace économique européen vous ouvre les portes à la conduite de ce genre de véhicule.

Par ailleurs, ces moyens de transport ne se destinent pas uniquement aux adolescents. En effet, quel que soit votre âge, vous pourriez tomber sous le coup d’une suspension ou invalidation de votre permis de conduire. Mais si le juge n’a pas encore prononcé une interdiction de conduite à votre encontre, vous avez toujours la possibilité de vous retrouver derrière un volant. Vous pouvez dans ce cas vous orienter vers l’achat d’une voiture sans permis pas chère, pour continuer à vous déplacer sans enfreindre la loi.

 

Obligations administratives

La possession d’un véhicule motorisé doit se soumettre à un certain nombre de conditions régissant cette propriété. La première obligation se rapporte à l’immatriculation de ce matériel roulant. Comme les modèles classiques, les voitures sans permis nécessitent également de se faire enregistrer au centre immatriculateur. Pour obtenir une carte grise, les procédures restent les mêmes que pour tout autre type d’automobile. Après les démarches entamées auprès de la préfecture, vous devez apposer votre plaque d’immatriculation à l’arrière de votre véhicule.

D’autre part, l’obligation de contracter une assurance constitue également une contrainte dont vous ne pourrez vous défaire, surtout avec une voiture sans permis d’occasion. En cas d’accident, cette police pourra vous protéger contre les éventuelles poursuites judiciaires. De plus, et surtout si les résultats d’un éthylotest prouvent votre intégrité, une bonne couverture vous sera toujours d’un grand secours pour remettre en état les dégâts occasionnés. Un remplacement pourrait même être envisageable, en fonction de votre contrat.

Par contre, ce type de moyen de transport bénéficie d’un avantage administratif dont tout automobiliste voudrait se passer. Il s’agit du contrôle technique, une procédure obligatoire à laquelle doivent se soumettre tous les véhicules âgés de plus de quatre ans, et à effectuer tous les deux ans par la suite. Une voiture sans permis vous épargne cette démarche qui peut valider ou bloquer l’utilisation de votre automobile.

Règles de circulation

Emprunter la voie publique implique de se soumettre à diverses règles définies par le Code de la route. Compte tenu de ses caractéristiques techniques, certaines conditions spécifiques ne s’appliquent qu’à ce type de véhicule en particulier. La première concerne la vitesse d’une voiture sans permis limitée à 45 km/h. Ensuite, un seul passager est autorisé dans cette petite automobile, par rapport à son gabarit. Néanmoins, la mise en place d’un équipement homologué peut vous autoriser à y transporter un enfant de moins de 10 ans. Enfin, conséquence logique de la vitesse maximum acceptée, vous n’avez pas le droit de circuler sur les voies express et rapides, en périphérique et sur autoroute.

Au prix d’une voiture sans permis actuelle, la prudence reste de mise, en appliquant le Code de la route. Le port de la ceinture de sécurité et l’interdiction de téléphoner au volant en illustrent des exemples simples. Le non-respect de ces lois représente une infraction qui vous expose aux sanctions. Il n’y aura pas de retrait de points. Vous aurez par contre à payer une amende, ou même écoper d’une interdiction de conduire pendant un certain temps, pouvant aller jusqu’à une durée de cinq ans.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments