Dernière mise à jour: 09.05.21

 

L’événement eWays qui s’est tenu le 15 octobre de l’année dernière était la première occasion où Dacia a montré son adhésion dans la conception de véhicules électriques. Outre les autres constructeurs français, la firme a dévoilé sa voiture 100 % électrique avec en plus un prix de lancement le plus bas de l’année. Découvrez dans ce guide tout ce qu’il faut savoir sur la voiture la moins chère du marché.

 

Un compartiment intérieur basique

La première impression que l’on a de l’intérieur de cette Dacia électrique est sans aucun doute son apparence bas de gamme. La présence d’un minuscule liseré de couleur bleue qui traverse une partie de l’habitacle n’a pas suffi à enlever son allure banale. Si l’on est entré dans le Zoe, le volant est exactement le même. Il n’intègre aucune instrumentale et préfère opter pour le full numérique simplement.

À l’image de ses prédécesseurs, la Spring embarque les compte-tours classiques, dont celui de gauche montre l’étape de consommation ou de récupération d’énergie. Si à gauche vous avez donc un économètre, à droite se trouve le niveau de la batterie de la voiture ainsi que le mode conduite adopté.

Au milieu se situe un minuscule moniteur qui affiche la vitesse actuelle de la voiture si elle est en marche ainsi qu’une estimation de l’autonomie restante. Si votre vue est encore excellente, cet écran montre aussi un pourcentage de la puissance de la batterie en plus petit caractère.

En option, cette Dacia électrique peut embarquer un moniteur tactile d’une taille de 7 pouces qui se place au milieu du tableau de bord. Bien que ce dernier ne soit pas le plus agréable à regarder, son interface se montre ludique et réactive avec une manipulation très simple à comprendre. Cet écran se distingue même par la prise en charge d’un système multimédia, un logiciel de navigation et une compatibilité Android Auto et Apple CarPlay.

En dessous du tableau de bord, cette citadine électrique arbore un ensemble de commandes manuelles sous forme de boutons. Ces derniers peuvent ajuster la climatisation ainsi que l’activation du mode éco qui règle le moteur à une puissance de 23 kW pour limiter sa vitesse de pointe à 100 km/h seulement. Cette fonction permet à la voiture d’acquérir une plus grande autonomie de la batterie qui alimente l’ensemble du système.

Comme pour la plupart des véhicules avec une boite automatique, elle propose 3 types de conduites à savoir le Drive, le Neutre et le Reverse. On ne retrouve pas néanmoins l’option B qui est plus profitable pour la régénération.

Une dimension conservée

Si l’on compare ce modèle avec celui qui est sorti en mois de mars de l’année précédente, on retrouve les mêmes mensurations. En effet, la Dacia Spring a une longueur de 3.73 m, une largeur de 1.62 m avec une élévation de 1.52 m et un empattement de 2.42 m au total.

S’agissant de son compartiment de stockage et de transport, cette Dacia électrique affiche un volume de 300 litres qui est assez vaste pour contenir plusieurs affaires à la fois. D’ailleurs, si on le compare à d’autres véhicules électriques du même gabarit, ce modèle est sans doute celui qui possède un emplacement aussi grand.

On a par exemple la Twingo ZE avec une taille similaire, mais une zone de rangement de 219 litres seulement. Cette configuration est déjà un point en plus pour la Dacia qui permet d’emporter beaucoup plus d’objets dans le coffre de la nouvelle voiture électrique.

En ce qui concerne les sièges des passagers, le constructeur n’a pas pu faire de miracle avec l’escape restreinte. Pour une personne avec une mensuration très grande, ses pieds toucheront directement les chaises de devant vu la petite distance entre les deux. Pour un individu plus court par contre, se mettre à l’arrière ne causera nullement de l’inconfort vu la commodité proposée par les dossiers. Sa petite taille permet sans aucun doute de construire un carport qui servira de garage à ce petit véhicule.

 

Pour 300 km de route et d’autonomie

Avec une puissance de 44 chevaux, le couple produit par le moteur est de 125 Nm avec une performance de 33 kW. Avec un moteur R110, le Renault Zoe possède 3 fois plus de force sous le capot. Si son accélération n’a pas encore été précisée sur le temps qu’il met pour partir de 0 à 100 km/h, on est loin d’un Duster électrique. Avec une vitesse maximale de 125 km/h, la voiture sera à l’aise pour rouler sur l’autoroute.

Pour la batterie, Dacia a fait mieux que Renault avec sa Twingo ZE grâce à une puissance de 26.8 kWh pour elle et 21.3 kWh pour cette dernière. Ce qui fait que dans un cycle mixte, la Spring possède une autonomie de 225 km pour seulement 180 pour la Twingo ZE. Dans une zone urbaine qui est son champ d’usage par défaut, la Dacia électrique peut avoir une autonomie de 295 km pour tous types de déplacement.

Pour la recharge, cette voiture embarque sur la calandre une trappe qui permet d’insérer le connecteur de type 2 offert avec l’engin. Cette première option de recharge permet de faire le plein d’énergie de la batterie au bout de 5 heures, ce qui reste dans la moyenne pour une voiture électrique. En option, il existe un connecteur combo avec une puissance de 30 kW qui permet de remplir la batterie à 80 % de puissance pendant 60 minutes seulement.

Le prix annoncé

Bien que cela ne soit pas encore annoncé de manière officielle, ce modèle peut être le meilleur SUV par son rapport qualité-prix. Disponible en 2 versions, elle serait vendue avec un prix avoisinant les 17700 euros. Pour la version d’entrée de gamme, le prix de cette voiture électrique sera entre 15000 et 16000 euros. S’agissant du LLD, la Dacia Spring pourrait proposer des mensualités en dessous de 100 euros/mois.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments