Ce que vous devez savoir à propos du transport en Europe

Dernière mise à jour: 02.12.22

 

L’Europe est un continent riche et diversifié, composé de diverses cultures, de lois et de pratiques locales variées, qui changent d’un pays à l’autre. Le transport de marchandises à travers le continent européen peut présenter des défis imprévus. Qu’il s’agisse des réglementations qui changent d’un pays à l’autre ou des saisons de pointe qui peuvent entraîner des pénuries de capacité, il y a plusieurs paramètre à prendre en compte lorsque votre marchandise fait le voyage pour atteindre sa destination finale. 

La pandémie de coronavirus a fait des ravages dans l’économie mondiale, et en Europe, spécialement dans le secteur du transport, beaucoup de changements ont eu lieu. Voyons ensemble ce que vous devez savoir à propos du transport et les changements qu’il a subis.

 

Hausse des prix

On dirait qu’un transporteur Europe vaut de l’or, et sa main-d’œuvre se fait de plus en plus rare. En effet, l’industrie de transport souffre d’une pénurie de conducteurs à l’échelle européenne et de hausse des prix du carburant, les taux de fret routier ont atteint un niveau record. 

La partie la plus grave de ce qui est susmentionné est le manque paralysant de conducteurs. Il manque environ 400 000 conducteurs en Europe, dont 100 000 conducteurs en Grande-Bretagne, 65 000 en Allemagne et 40 000 à 50 000 en France.

La reprise économique ne fait qu’accentuer une pénurie qui n’est pas nouvelle ! En plus, le manque d’attractivité de la profession, le vieillissement de la population existante des conducteurs, le haut niveau de qualification et d’exigences pour exercer la profession sont autant de raisons qui expliquent la pénurie et le manque de ressources humaines.

 

Perturbation de la production de camions

Les retards de la livraison de nouveaux camions fut un autre problème, insurmontable ou presque. En effet, la pandémie et la crise économique ont imposé l’arrêt des investissements en matériel roulant pour une grande majorité des entreprises de transport. Ce qui est encore plus grave c’est que la demande s’étant maintenue à un niveau assez élevé. Cet impact différé a été combiné à un autre facteur, le cycle triennal de remplacement des flottes. D’ailleurs, ce problème a été observé dans toute l’Europe mais surtout en Pologne.

 

L’écologie s’impose

Le fameux Green Deal Fit for 55 présenté par la Commission européenne vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55% d’ici 2030 et à atteindre la neutralité carbone en 2050.

Les conséquences de cette décision écologique sur le transport routier de marchandises sont multiples. Donc, ce serait plus stratégique que les entreprises de transport routier se tournent vers des technologies neutres pour le climat dès lors qu’elles sont disponibles pour éviter d’en payer très cher en taxes et amendes. Pour répondre et s’adapter à ce nouveau mode de fonctionnement “imposé”, plusieurs initiatives ont déjà été lancées ou sont en cours de lancement afin de faciliter et encourager la transition. Nous pouvons citer la signature d’accord pour la décarbonisation du fret routier dans l’Union européenne, ou la proposition des camions fonctionnant à l’hydrogène vert ou encore le transport routier électrique.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

0 Commentaires