contact

Le Citroën c4 Picasso est-il à éviter ?

Dernière mise à jour: 27.05.22

 

La marque Citroën est connue pour la construction de voitures monospaces compactes depuis 1999. Parmi ses conceptions qui attirent même les familles figure le C4 Picasso qui offre un bon aspect pratique. Tout semble de haut niveau, cependant des rumeurs courent et mettent en lumière plusieurs défaillances. Pour en être informé davantage, nous avons tout recueilli ci-dessous. 

 

Caractères du C4 Picasso II

• Moteur diesel

Les problèmes les plus courants recensés concernent les débordements de carburant, la déconnexion de la courroie d’accessoires et les pertes de puissance. Ces derniers sont liés au turbo et sont vus sur la version 150 ch. En ce qui concerne les BlueHDi 120, les incidents se situent au niveau de l’embrayage et du volant. Sur les 1.6 HDi de 92 et 115 ch, on est parfois confrontés à des fuites d’huile, à un dysfonctionnement de la vanne EGR et à des sons de distribution provenant du pignon de vilebrequin. Quant au 1.6 e-HDi 115 ch, les conducteurs sont amenés à faire des démarrages complexes, des ralentis anormaux et des vibrations déréglées.

• Moteur essence

Il arrive à certains moments que la pompe haute pression cause des pertes de puissance. Cela est constaté sur les 3-cylindres 1.2 PureTech 130 ch. Sur les 1.6 THP conçus avant l’été 2015, des incidents de turbo se produisent. Et lorsque le témoin moteur du tableau de bord d’un Picasso Citroën s’allume, il peut y avoir différents problèmes, soit au niveau de l’électronique, de la pompe à huile ou des bobines d’allumage. Ces anomalies peuvent être difficiles à gérer pour les conducteurs débutants, pour qui le modèle c4 Picasso est à éviter.

• Transmission

Les Citroën Picasso conçus avant et pendant le printemps 2014 sont dotés de transmissions mécaniques à 6 vitesses. Ces derniers peuvent présenter des défauts de bague de marche arrière. Et dans ces modèles, l’on peut aussi entendre des bruits de boite de vitesse causés par des irrégularités de roulements. Sur l’EAT 6 par contre, bien que la transmission automatique soit pratique, on rencontre parfois des blocages de position P.

• Équipement

Si l’on se réfère aux dispositifs qu’on voit dans le véhicule, voici les points pour lesquels le modèle c4 Picasso est à éviter. On y retrouve une interface multimédia munie d’écran tactile qui, dans certains moments, fonctionne mal avec des images en noir d’un coup, des coupures ou des représentations de la caméra de recul qui ne se révèlent plus. Des anomalies sont aussi constatées sur le GPS qui a une mauvaise connexion. Le système n’est ainsi pas très opérant malgré la garantie de 2 ans offerts. Pour ce qui est de la climatisation, les failles les plus répétées se situent au niveau du condenseur et de la gestion électronique. 

• Carrosserie

Pour les modèles sortis avant mi-mars 2014, selon les avis C4 Picasso des acheteurs et des fabricants, les serrures de porte présentent des anomalies et le hayon arrière produit un son de niveau élevé.

• Châssis

Avant tout, il est utile de rappeler ou de faire connaître à ceux qui ne le savent pas encore que Picasso C4 dispose de la même plateforme EMP2 visible sur la Peugeot 308. C’est pourquoi les conducteurs et les passagers entendent des fois des claquements ou d’autres bruits bizarres. Ils se produisent à cause des butées d’amortisseurs avant. 

Si cela provient au contraire de l’arrière, le problème se situe au niveau des plaquettes de frein. En effet, les modèles fabriqués jusqu’à l’été 2014 sont munis de plaquettes bruyantes. Il faut également prêter une attention particulière aux vis des triangles de suspension qui sont exposés à un grand risque de détérioration.

 

Ce qu’il faut retenir sur le Citroën C4 Picasso II

Boîtes de vitesses : Durant le printemps 2015, des boîtes mécaniques de 8 440 Citroën C4 Picasso datant d’avant septembre 2013 ont été rénovées. À 6 rapports, une faible résistance de ce dispositif utilisé pour s’assurer de bien passer la première au lieu de la marche arrière a été détectée.

Triangles de suspension : plus de 68 500 Picasso conçus avant 20 novembre 2014 ont été révisés pour cause de risque de défaillance précoce des vis de fixation des triangles de suspension avant. Cela s’est déroulé au printemps de l’année 2015.

Hayon : Suite à des butées inférieures du hayon irrégulier qui ont produit des sons étranges au niveau de l’habitacle, des dizaines de milliers de modèles (plus précisément 29 180) ont été modifiés. Il s’agit entre autres de C4 Picasso 2 et Grand Picasso d’avant avril 2014. Cela a été fait de l’hiver 2014 à 2015.

Serrures de portes : Pour les modèles fabriqués entre le 18 août et le 21 novembre 2015 des révisions ont été faites sur 11 100 pièces de C4 Picasso. Cela s’est principalement rapporté sur la non-conformité des serrures causant un blocage du verrouillage centralisé.

Résultat sur la fiabilité du Citroën C4 Picasso II

Alors face à tous ces problèmes, beaucoup pense que le modèle c4 Picasso est à éviter. Pour conclure le tout et avoir un verdict final, voici un résumé qui rassemble les caractéristiques que l’on a appréciées (soit donc la fiabilité du C4 Picasso) ainsi que celles qui ont moins plu.

Entretien : Une révision est requise tous les 2 ans, soit aux environs de 30 000 km pour les essences et tous les ans pour les BlueHDI.

Prix : Les pièces sont abordables avec aucune mauvaise surprise si le véhicule lui-même n’est pas des plus accessibles même pour un C4 Picasso occasion.

Consommation : Elle reste moyenne sauf pour le VTI.

Assurance : Cette garantie d’indemnisation coûte cher pour un Citroën C4 Picasso II comparé aux monospaces compacts similaires.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

0 Commentaires