Dernière mise à jour: 21.11.19

 

En règle générale, un pneu permet à une voiture de circuler confortablement sur les routes. De nos jours, suite aux recherches et avancées techniques, les constructeurs en ont mis au point divers types. Ceux-ci se destinent désormais à un usage spécifique, à l’instar du pneu clouté conçu pour le froid.

 

Caractéristiques techniques du pneu clouté

Le confort et la sécurité représentent les principaux objectifs d’un bon pneu, depuis sa conception il y a plus d’un siècle. Les méthodes de fabrication ont changé, mais pas les objectifs. Les différents constructeurs continuent d’ailleurs d’effectuer des recherches dans le but de fournir le meilleur produit. En ce sens, le pneu clouté inventé dans les années 1930 a beaucoup évolué jusqu’à aujourd’hui. 

Contrairement aux autres types, le pneu clouté est fabriqué à partir d’un mélange caoutchouteux composé de silice et de gomme tendre, comme la plupart des pneus hiver. Cependant, sa particularité réside dans le fait qu’il se pare en plus de clous. Une centaine, ou même plus, de pointes métalliques viennent s’incruster dans la bande de roulement. Leur taille dépend du type de véhicule à équiper, ainsi que la destination d’utilisation. Ainsi, ceux qui viennent équiper une voiture particulière restent assez discrets dans leur emplacement. 

En général, ils restent à fleur de la bande de roulement ou dépassent à peine de quelques millimètres. Pour un usage en compétition par contre, ils deviennent nettement plus apparents, et peuvent mesurer jusqu’à plus de 2 centimètres. Il existe essentiellement deux types de pneus à clous. Le premier est fabriqué par le constructeur depuis l’usine ; les clous y sont donc mis en place dès la fabrication. 

Ensuite, vous avez le pneu qui dispose de plusieurs encoches pour pouvoir y placer les clous. Cette opération doit se faire dans un garage ou chez le concessionnaire, pour plus de sécurité. Mais si la fabrication d’usine reste la plus rentable en matière d’efficacité, adopter le second type de pneu peut également s’avérer intéressant, dans la mesure où vos trajets ne vous imposent pas systématiquement le recours aux clous. Vous pouvez donc les placer et les retirer au besoin. L’objectif consiste par ailleurs à permettre une meilleure adhérence, et surtout une bonne accroche sur le terrain. Mais bien entendu, les pneus cloutés de compétition ne bénéficient pas de l’homologation pour la route. 

En plus de l’inconfort logique, vous pourriez écoper d’une amende conséquente et du retrait de plusieurs points de votre permis de conduire. L’utilisation des pneus à clous destinés aux courses sur glace ou dans la neige lors des rallyes d’hiver reste non appropriée sur la voie publique. Elle doit se limiter à un terrain spécialement aménagé à cet effet. Par contre, vous pouvez vous servir de vos pneus cloutés homologués pour la route en toute tranquillité, dans la limite des conditions autorisées par la législation en vigueur.

 

 

Conditions d’utilisation d’un pneu clouté

La première contrainte de son utilisation relève de la législation. En effet, la Loi définit clairement sa période d’utilisation entre le samedi précédent le 11 novembre, et le dernier dimanche du mois de mars de l’année suivante. Et contrairement à un pneu d’hiver en général, vous ne devez en équiper votre voiture que sur les routes où ils sont nécessaires. Les voies à risques sont indiquées par la présence de panneaux saisonniers qualifiés « B26 », qui indiquent la recommandation de vous munir d’un équipement spécialisé, comme les chaînes, les chaussettes neige ou les pneus à clous. 

Ainsi, les chemins de montagne, les voies verglacées ou les routes susceptibles de vous envoyer en aquaplaning constituent les terrains appropriés pour ce type de pneu. En outre, par mesure de sécurité, mais aussi par souci de préservation de l’état du bitume sous la glace, vous n’avez pas le droit de rouler à plus de 90km/h. En même temps, vous devez apposer à l’arrière de votre voiture, de manière bien visible, un macaron indiquant que votre véhicule est équipé de pneus à clous. Ceux qui roulent derrière vous prendront ainsi le soin de bien respecter la distance de sécurité pour éviter les accidents. 

Il est en effet possible qu’un ou plusieurs clous se détachent sous l’effet des frottements de la roue au sol et se projettent sur le véhicule qui vous suit. Enfin, même si les autorités ne l’exigent pas, il reste plus sage d’équiper les quatre roues de votre véhicule, et pas seulement celles qui sont motrices. Des pneus été sur les roues libres peuvent risquer de provoquer un accident sur des routes dangereuses. Malgré l’adhérence des roues motrices, l’incompatibilité des pneus été peut créer un déséquilibre ou un éclatement et vous risquez de perdre le contrôle de votre voiture. Vous devez respecter ces recommandations jusqu’à l’apparition d’un panneau « B44 », qui indique la fin de validité du panneau B26.

 

 

Restriction d’utilisation du pneu clouté

Si vous avez le choix d’utiliser des pneus été même en plein hiver, le contraire est tout à fait interdit. En effet, les pneus cloutés ne doivent pas rouler sur une route qui ne nécessite pas son usage. En période chaude, la configuration initiale du pneu neige en lui-même ne se prête pas à l’environnement ambiant. La gomme souple sera amenée à être encore plus souple. La rigidité du pneu sera mise à l’épreuve et ne répondra plus aux normes requises, pouvant alors entraîner une instabilité du véhicule et provoquer des accidents. Par ailleurs, le passage des clous sur une chaussée normale peut considérablement l’endommager, et vous vous exposez à des amendes importantes. 

Dans un autre contexte, rappelons que l’invention du pneu avait pour but principal d’apporter beaucoup plus du confort et de la sécurité, contrairement aux anciennes roues en bois des carrosses. Si le caoutchouc assure sa part, les clous viennent mettre un bémol par le niveau sonore incommodant. Effectivement, leurs contacts avec l’asphalte provoquent un bruit excessif, avec risque accru de projection de clous. La gomme souple, davantage ramollie par la chaleur du frottement, s’use encore plus vite.